-
Héraldique européenne... le blog Armorial des Cardinaux Manuel d'héraldique ecclésiastique Armorial des Maréchaux de France Armorial du Premier Empire Manuel d'héraldique napoléonienne Armorial des communes de France Armorial des Arts et Sciences Armorial des rues de Paris Armorial de l'Ordre de l'Aigle noir Armorial de l'Ordre de l'Annonciade Armorial de l'Ordre du Chardon Armorial de l'Ordre de la Jarretière Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit Armorial de l'Ordre de Saint-Louis Armorial de l'Ordre de la Toison d'Or Armorial des Chevaliers de la Table ronde

Rechercher sur mes blogs

 
Pour rappel, l'accès rapide et la navigation entre mes différents blogs s'effectuent aisément par l'intermédiaire des icônes reprises systématiquement juste au-dessus du titre principal de chacun des blogs.


Pour rappel aussi, les publications peuvent être postées sur n'importe lequel de ces blogs, selon mon humeur. Pensez à faire un tour régulier sur chacun d'eux.
 

samedi 3 mars 2012

Les animaux dans l'héraldique civique : le Cormoran

Voici un animal des plus opportunistes qui soit, profitant des changements climatiques pour s'installer partout jusque dans les terres les plus éloignées des océans, du moment qu'il trouve des cours d'eau pour pêcher. Il a la particularité d'être présent sur tous les continents de la planète;  je vous présente le grand cormoran : Phalacrocorax carbo. Et comme c'est un oiseau qui vit en colonie, vous en avez six d'un coup pour deux armoiries seulement !




province de Viborg Amt
(Danemark)


Ville de Liverpool 
(Royaume - Uni)




Participation amicale de Herald Dick

France - Ancien Régime - Infanterie de Ligne - Perche

Lignage
1776 : Création à partir des 2e et 4e Bataillons du Régiment du Dauphin
sous le nom : Régiment du Perche
1791 : 30e Régiment d'Infanterie de Ligne
1793 : Réformé : 1er Bataillon => 59e Demi-Brigade d'Infanterie de Bataille
                       2nd Bataillon => 60e Demi-Brigade d'Infanterie de Bataille

Régiment homonyme
De 1690 à 1744 : un premier régiment porte le titre Régiment du Perche


 Drapeau colonel


Drapeau d'ordonnance


Retrouvez la liste complète des régiments d'infanterie de ligne français existant en 1789.
 

Abbés de Cluny - Dominique de La Rochefoucauld

Dominique de La Rochefoucauld
(Saint-Chély-d’Apcher, 26 septembre 1713 – Munster, 23 septembre 1800)
Abbé et Général de Cluny (1757)
Abbé de Fécamp (1780)
Conseiller au Parlement de Paris (1759)
Vicaire-Général de Bourges
Archevêque d’Albi (1747),
puis Archevêque de Rouen (1759)
Cardinal-Prêtre (1778)


Rois et Reines de Danemark - Frédéric Ier de Oldenbourg

Frédéric Ier de Oldenbourg est le fils de Christian Ier de Oldenbourg et de Dorothée de Hohenzollern. Il est le frère de Jean II de Oldenbourg.

Frédéric Ier de Oldenbourg
(Haderslevhus, 7 octobre 1471 - Gottorp, 10 avril 1533)
Prince de Danemark, Prince de Norvège, Prince de Suède
Duc de Schleswig (1490), Duc de Holstein (1490)
Roi de Danemark (1523),
et Roi de Norvège (1523 - en union personnelle)


Il s'est marié deux fois avec :
(1 - 1502) Anne de Hohenzollern
(2 - 1518) Sophie de Poméranie


1 - Anne de Hohenzollern
(Berlin, 27 août 1487 - Kiel, 3 mai 1514)
Margravine de Brandebourg
Duchesse consort de Schleswig et de Holstein (1502)


Sophie de Poméranie
(Stettin, v.1498 - Kiel, 13 mai 1568)
Princesse de Poméranie
Duchesse consort de Schleswig et de Holstein (1518),
puis Reine consort de Danemark et de Norvège (1523),
puis Reine douairière de Danemark et de Norvège (1533)

Diocèses de l'Eglise d'Angleterre - Lichfield

Le Diocèse de Lichfield (Province de Cantorbéry) porte les armoiries suivantes :

 Diocèse de Lichfield

Automobile et héraldique - Porsche

Avec Porsche il va de nouveau être question du Wurtemberg et de ses souverains. Pour ce faire, nous passons de l’autre côté du Rhin, à Stuttgart, actuelle capitale du Land de Bade-Wurtemberg et ancienne capitale du Duché puis Royaume de Wurtemberg.
Porsche

En 1931, Ferdinand Porsche, un ingénieur autrichien qui jusqu’ici travaillait pour Daimler puis Steyr, fonde à Stuttgart sa propre société d’ingénierie mécanique et automobile la Dr. Ing. h.c. F. Porsche GmbH, Konstruktionen und Beratungen für Motoren und Fahrzeugbau, plus connue sous le seul nom de « Porsche ». Cette société mettra au point notamment la fameuse « Coccinelle » pour le compte de la société qui va devenir Volkswagen, et pendant la guerre créera ou modifiera plusieurs chars, dont le fameux Jagdpanzer Elefant, surnommé « Ferdinand » en hommage à son créateur. Enfin, en 1947, Ferry, le fils de Ferdinand, transforme le bureau d’étude en un constructeur automobile à part entière, dont la renommée n’est plus à faire de nos jours.

Les origines héraldiques du logo de la marque sautent assez facilement aux yeux, ne serait-ce qu’en raison de la forme en écusson de celui-ci, pour autant, quelques explications s’imposent.
Ce logo se présente sous la forme d’un écartelé, où les quartiers 1 et 4 d’une part et 2 et 3 d’autre part dupliquent des dessins identiques, complétés en sur-le-tout par un écusson chargé d’un cheval. Détaillons cela étape par étape.
Les quartiers 1 et 4, sont la reprise à l’identique des armes de la famille ducale et royale de Wurtemberg, dont le blasonnement est : d’or, à trois demi-ramures de cerf de sable.

Wurtemberg (famille)
 
Les quartiers 2 et 3, sont la reprise doublée des couleurs du drapeau royal wurtembergeois, formé de deux bandes horizontales, l’une noire, l’autre rouge foncé. Pour la forme, il faut savoir que lorsque Ferdinand Porsche adopte ces deux dessins, et bien que la famille royale ne règne alors plus depuis 1918, il leur demande tout de même, comme marque de respect, l’autorisation de cet usage commercial de leurs armoiries.

Wurtemberg (drapeau)

Enfin, l’écusson en sur-le-tout est la simple reprise des armes de la ville de Stuttgart, où sont situés les ateliers de la société, et dont le blasonnement est : d’or, au cheval cabré de sable.
Comme nous l’avons vu précédemment avec Ferrari, il est amusant de constater que deux des plus fameuses marques d’automobiles sportives du monde, font simultanément appel, pour des raisons héraldiques différentes, à un cheval cabré noir sur fond jaune.

Stuttgart

vendredi 2 mars 2012

Manuscrits et armoriaux anciens : Pierre de La Planche

Suite du manuscrit daté de 1669 et signé Pierre de La Planche : "La description des provinces et villes de France". Il est conservé à la Bibliothèque du Musée Condé de Chantilly.


Voici deux nouvelles villes actuellement situées dans le département de l'Ain (01)
et la région Rhône-Alpes :
(en cliquant dans l'image, vous pouvez l'agrandir et mieux lire le texte)

Belley
Volume II - Gouvernement de Bourgogne - Livre VII - page  58 (extrait)


Pont-d'Ain
Volume II - Gouvernement de Bourgogne - Livre VII - page 55 (extrait)



Participation amicale de Herald Dick

France - Ancien Régime - Infanterie de Ligne - Le Dauphin

Lignage
1667 : Création : Régiment du Dauphin
1763 : Renforcé par incorporation du Régiment de Guyenne
1776 : Dédoublé : 1er et 3e Bataillons => Régiment du Dauphin
                         2e et 4e Bataillons => Régiment du Perche
1791 : 29e Régiment d'Infanterie de Ligne
1793 : Réformé


Drapeau colonel



Drapeau d'ordonnance


Retrouvez la liste complète des régiments d'infanterie de ligne français existant en 1789.
 

Abbés de Cluny - Frédéric Jérôme de La Rochefoucauld de Roye

Frédéric Jérôme de La Rochefoucauld de Roye
(Versailles, 16 juillet 1701 – Paris, 29 avril 1757)
Abbé de Saint-Romain de Blaye, de Bonport, de Beaulieu, de Saint-Wandrille, d’Aizenay
Coadjuteur de Cluny (1738),
puis Abbé et Général de Cluny (1747)
Grand-Aumônier de France (1756)
Archevêque de Bourges (1729)
Cardinal-Prêtre (1747), puis Cardinal de Sainte-Agnès-hors-les-Murs (1747)
Oncle de Dominique de La Rochefoucauld


Rois et Reines de Danemark - Christian II de Oldenbourg

Christian II de Oldenbourg est le fils de Jean II de Oldenbourg et de Christine Wettin.

Christian II de Oldenbourg
(Nyborg, 1er juillet 1481 - Kallundborg, 25 janvier 1559)
Duc de Holstein (1513), Duc de Schleswig (1513),
Roi de Danemark (1513),
et Roi de Norvège (1513 - en union personnelle),
et Roi de Suède (1520-1521 - en union personnelle)


Il s'est marié avec :
(1515) Isabelle de Habsbourg


Isabelle de Habsbourg
(Bruxelles, 18 juillet 1501 - Gand, 15 janvier 1526)
Infante d'Espagne, Archiduchesse d'Autriche
Reine consort de Danemark (1515), de Norvège (1515), de Suède (1520)

Diocèses de l'Eglise d'Angleterre - Leicester

Le Diocèse de Leicester (Province de Cantorbéry) porte les armoiries suivantes :

 Diocèse de Leicester

Automobile et héraldique - Peugeot

Repassons les Alpes, vers l’ouest cette fois, pour revenir en France, à Sochaux-Montbéliard très exactement, pour retrouver les automobiles Peugeot et leur célèbre lion.
Si la saga industrielle de la famille Peugeot remonte aux tous débuts du XIXe siècle, avec différentes activités dans la fonderie et la mécanique, parmi lesquelles les fameux moulins à café, c’est en 1896 que la Société des Automobiles Peugeot est fondée par Armand Peugeot et dès cette époque un lion est utilisé comme emblème de la marque. Bien sur avec le temps son dessin a évolué, s’est épuré et stylisé, mais il n’empêche que le fauve est toujours demeuré.
Peugeot

Dans le cas de Peugeot, les origines héraldiques de son logo sont souvent connues, mais quelques détails complémentaires sont sans doute les biens venus.
Tout d’abord, rappelons que ce lion est une reprise de celui figurant dans les armes de la province de Franche-Comté, région d’implantation historique de la marque, dont le blasonnement est : d’azur, semé de billettes d’or, au lion du même, armé, et lampassé de gueules, brochant sur-le-tout.

Franche-Comté

Ces armoiries sont celles des anciens Comtes Palatins de Bourgogne depuis Othon IV, Comte de Bourgogne vers 1279 . Jusqu’alors situé dans la mouvance de l’Empire, ce territoire intègre le Royaume de France en 1678 par le traité de Nimègue et la nouvelle province de Franche-Comté conserve par la suite les anciennes armoiries comtales. Toutefois Peugeot se situant dans le pays de Montbéliard il est bon de rappeler, que ce territoire demeura possession des Ducs de Wurtemberg jusqu’à la Révolution, et que son rattachement "spontané" à la France ne fut obtenu que par la famine et la misère que la République organisa sur Montbéliard et sa région, par un blocus puis une occupation militaire… mais ceci est une autre histoire, qui va toutefois, par les hasards de l’ordre alphabétique, trouver un écho avec notre prochain constructeur automobile.

jeudi 1 mars 2012

France - Ancien Régime - Infanterie de Ligne - Maine

Lignage
1776 : Création à partir de 2 Bataillons du Régiment de Lyonnais
sous le nom : Régiment du Maine
1791 : 28e Régiment d'Infanterie de Ligne
1793 : Réformé : 1er Bataillon => 55e Demi-Brigade d'Infanterie de Bataille
                       2nd Bataillon => 56e Demi-Brigade d'Infanterie de Bataille

Régiments homonymes
De 1675 à 1736 : un premier régiment porte le titre Régiment du Maine


 Drapeau colonel


Drapeau d'ordonnance


Retrouvez la liste complète des régiments d'infanterie de ligne français existant en 1789.
 

Abbés de Cluny - Henri Oswald de La Tour-d’Auvergne

Henri Oswald de La Tour-d’Auvergne
(Berg-op-Zoom, 4 novembre 1672 – Paris, 22 avril 1747)
Docteur en Sorbonne
Vicaire-Général de Vienne, de Cluny
Chanoine de Strasbourg, de Liège
Abbé de Saint-Sauveur de Redon, de Conches,
Coadjuteur (1697), puis Abbé et Général de Cluny (1715)
Premier Aumônier du Roi (1732)
Archevêque de Tours (1719),
puis Archevêque-Comte de Vienne (1722)
Cardinal-Prêtre (1737), puis Cardinal de Saint-Callixte (1740)


Rois et Reines de Danemark - Jean II de Oldenbourg

Jean Ier de Oldenbourg est le fils de Christian Ier de Oldenbourg et de Dorothée de Hohenzollern. Il est le frère de Frédéric Ier de Oldenbourg.

Jean II de Oldenbourg
(Aalborg, 2 février 1455 - Aalborg, 20 février 1513)
Duc de Holstein (1481), Duc de Schleswig (1481),
Roi Jean II de Danemark (1481),
et Roi Jean Ier de Norvège (1483 - en union personnelle),
et Roi Jean Ier de Suède (1497-1501 - en union personnelle)


Il s'est marié avec :
(1478) Christine Wettin


Christine Wettin
(Torgau, 25 décembre 1461 - Odense, 8 décembre 1521)
Princesse de Saxe
Princesse consort de Danemark (1478),
puis Reine consort de Danemark (1481), de Norvège (1483), de Suède (1497)

Diocèses de l'Eglise d'Angleterre - Hereford

Le Diocèse de Hereford (Province de Cantorbéry) porte les armoiries suivantes :

 Diocèse de Hereford

Automobile et héraldique - Ferrari

Passons les Alpes pour arriver en Italie, à Maranello, en Emilie-Romagne à côté de Modène, pour retrouver l’un des fleurons de l’automobile mondiale, à savoir Ferrari.
Bien que son dessin soit mondialement célèbre, les origines du "Cavallino Rampante" de Ferrari sont rarement connues du public, y compris même des plus passionnés de la marque italienne. Bien entendu, puisque nous en parlons ici, c’est vers l’héraldique qu’il va falloir nous tourner pour trouver les origines de ce cheval cabré, mais comme nous allons le découvrir, si l’origine est avérée et certaine, pour les détails de la genèse, l’histoire va probablement côtoyer la légende.

Ferrari

Pour comprendre ce cheminement, nous devons raconter, succinctement rassurez-vous, l’histoire de deux hommes. L’un est bien évidemment Enzo Ferrari, fondateur charismatique de la célèbre marque automobile, l’autre, sans doute moins connu aujourd’hui, mais qui en Italie a été une véritable légende, est Francesco Baracca.
Commençons par ce dernier. Pour dire les choses simplement, Francesco Baracca était le Guynemer ou le von Richthofen italien. Premier, par le nombre de victoires, des "As" italiens de la Grande Guerre, il fut l’objet en Italie d’un véritable culte, et lorsqu’en 1918, à la bataille de Piave, son avion est abattu par l’armée austro-hongroise, sa mort provoque dans la péninsule la même émotion que celle qui traversa la France à la mort de Guynemer ou l’Allemagne à la mort du "Baron Rouge" von Richthofen.
Baracca avait peint sur son avion, un cheval cabré rouge comme emblème personnel. Celui-ci était directement tiré des armes de sa famille, dont le blasonnement était : d’argent, au cheval cabré de gueules, surmonté d’une étoile du même ; au chef d’or, chargé d’une aigle de l’Empire de sable .

Baracca (famille)


Après sa mort, l’emblème est repris par son escadrille, en noir cette fois, comme signe de deuil, et c’est ce même cheval noir qui figurera dans les armes accordées, en 1927, à son fils, en même temps que le titre de Comte, avec pour blasonnement : d’argent, au cheval cabré de sable, au chef d’azur, chargé de trois étoiles (6) d’or.

 Baracca (Comte)

Dans les années 20’, Enzo Ferrari est un pilote automobile célèbre. Son palmarès n’atteint pas celui de la star italienne de l’époque, Antonio Ascari, mais il figure tout de même parmi les meilleurs du plateau. En 1923, il accole sur la carrosserie de sa voiture le cheval cabré noir de Baracca*, selon la légende, après que la mère de ce dernier, la Comtesse Biancoli, lui ait accordé ce privilège**. Ferrari plaça par la suite le cheval sur un fond jaune en hommage aux armes de Modène, sa ville d’origine, dont le blasonnement est : d’or, à la croix d’azur. Puis, lorsque le pilote devient dans les années 30’ avec sa Scuderia Ferrari, directeur sportif et préparateur de voitures de courses pour Alfa Romeo, il reprend pour l’écurie qui porte son nom cet insigne (surmonté du tricolore italien), insigne qu’il conservera lorsqu’en 1947, il devient constructeur automobile à part entière.

Modène


Commémoration du décès de l'Empereur Léopold II du Saint-Empire

Aujourd'hui 1er mars 2012, commémoration du 220e anniversaire du décès de Léopold II de Habsbourg-Lorraine, Archiduc d'Autriche, Empereur Germanique, Roi de Bohême et Roi de Hongrie.


 Léopold II de Habsbourg-Lorraine

mercredi 29 février 2012

Les animaux dans l'héraldique civique : l'Eléphant

Si vous visitez de temps en temps mon blog : Herald Dick Magazine, vous savez que l'éléphant en héraldique est une de mes passions, alors voici un petit complément pour illustrer le blog de mon ami Arnaud  :



Wiesensteig
(Allemagne)
d'après les armes de
la famille de Helfenstein




Oxford
(Royaume-Uni)
armes parlantes : Ox = bœuf
le second support est un castor vert à la queue bleue !!
accompagnant l'éléphant contre-herminé ( mais pas rose ) ☺...



Participation amicale de Herald Dick

France - Ancien Régime - Infanterie de Ligne - Lyonnais

Lignage
1616 : Création : Régiment de Villeroy
1635 : Régiment de Lyonnais
1763 : Renforcé par incorporation du Régiment de Nice
1776 : Dédoublé : 2 Bataillons => Régiment de Lyonnais
                         2 Bataillons => Régiment du Maine
1791 : 27e Régiment d'Infanterie de Ligne
1793 : Réformé : 1er Bataillon => 53e Demi-Brigade d'Infanterie de Bataille
                       2nd Bataillon => 54e Demi-Brigade d'Infanterie de Bataille


Drapeau colonel


Drapeau d'ordonnance


Retrouvez la liste complète des régiments d'infanterie de ligne français existant en 1789.
 

Abbés de Cluny - Emmanuel Théodose de La Tour d’Auvergne de Bouillon

Emmanuel Théodose de La Tour-d’Auvergne de Bouillon
(Turenne, 24 août 1644 – Rome, 2 mars 1715)
 Abbé de Saint-Martin de Pontoise, de Saint-Ouen de Rouen,
de Saint-Waast d’Arras, de Tournus, de Vignone
Abbé et Général de Cluny (1683-1715)
Grand-Aumônier de France (1671)
Cardinal-Prêtre (1669), puis Cardinal de Saint-Laurent-en-Panisperne (1670), puis Cardinal de Saint-Pierre-en-Vicoli (1676), puis Cardinal-Evêque d’Albano (1689), puis Cardinal de Porto et Sainte-Rufine (1698), puis Cardinal d’Ostie et Velletri (1700)
Oncle d'Henri Oswald de La Tour-d'Auvergne


Rois et Reines de Danemark - Christian Ier de Oldenbourg

Christian Ier de Oldenbourg est le second époux de Dorothée de Hohenzollern, veuve de Christophe Ier de Wittelsbach, Roi de Suède, de Danemark et de Norvège.


Christian Ier de Oldenbourg
(Oldenbourg, 1426 - Copenhague, 21 mai 1481)
Comte Christian VI de Oldenbourg (1440)
Comte (1460), puis Duc (1474) de Holstein,
Duc de Schleswig (1460),
Roi Christian Ier de Danemark (1448),
et Roi Christian Ier de Norvège (1450 - en union personnelle),
et Roi Christian Ier de Suède (1457-1464 - en union personnelle)


Il s'est marié avec :
(1449) Dorothée de Hohenzollern


Dorothée de Hohenzollern
(Brandebourg, v.1430 - Kalundborg, 10 ovembre 1495)
Margravine de Brandebourg
Reine consort de Suède (1445), de Danemark (1445), de Norvège (1445) par son premier mariage,
puis Reine consort de Danemark (1448), de Norvège (1448), de Suède (1457) par son second mariage

Diocèses de l'Eglise d'Angleterre - Guilford

Le Diocèse de Guilford (Province de Cantorbéry) utilise les armoiries suivantes :

Diocèse de Guilford

Automobile et héraldique - Cadillac

Pour poursuivre notre voyage automobile au sein de l’héraldique, restons en Amérique, et même, à plus d’un titre, à Détroit, avec Cadillac.
Cette marque, symbole encore aujourd’hui du luxe automobile américain, est fondée à Détroit, en 1907, par Henry M. Leland, avant de rejoindre Buick au sein de la General Motors dès 1909.
Dans sa forme actuelle, à la suite d’une série d’évolutions que nous verrons ensuite, le logo de Cadillac se présente sous la forme d’un écusson placé au centre d’une couronne de lauriers. Cet écusson peut se décrire de manière héraldique par le blasonnement suivant : écartelé : 1 et 4, d’or, à la fasce de sable ; 2 et 3 contre-écartelé : a et d, de gueules plain ; b et c, d’argent, à la fasce d’azur.

Cadillac

Disons-le tout de suite, cet écusson est sous une forme simplifiée la reprise directe des armes d’Antoine de La Mothe, Seigneur de Cadillac (1658-1730), duquel il nous faut dire quelques mots.
Tout d’abord la raison pour laquelle la marque Cadillac a utilisé son nom et donc par voie de conséquence ses armoiries s’explique par la localisation de la compagnie à Détroit. En effet, Antoine de La Mothe est le fondateur en 1701 du Fort Pontchartrain, établissement français d’Amérique qui formera le berceau de la future ville de Détroit. Le blasonnement de ses armoiries personnelles était : Ecartelé : 1 et 4, d’or, à la fasce de sable, accompagnée de trois merlettes du même ; 2 et 3, contre-écartelé : a et d, de gueules plain ; b et c, d’argent, à trois fasces d’azur.

La Mothe de Cadillac


A l’origine et jusqu’en 1970, la marque Cadillac utilisait les armoiries originales sans autre modification qu’une représentation assez courante, mais pas systématique, des merlettes en blanc. Puis, en 1970, une première étape de simplification consista à réduire à une seule fasce d’azur la charge des quartiers b et c des grands quartiers 2 et 3, pour renoncer en 2002 également à la représentation des merlettes, donnant ainsi sa forme actuelle au logo.
Les armoiries originales d’Antoine de La Mothe appellent quelques explications, car la personne d’Antoine de La Mothe elle-même appelle des explications. Tout d’abord, cet aventurier français ne s’appelait en réalité pas La Mothe et n’a jamais été Seigneur de Cadillac. En effet, fils d’un avocat au Parlement de Toulouse, il est né Antoine Laumet. Après une jeunesse passée en France comme cadet puis jeune officier dans différents régiments, avant de partir plus ou moins clandestinement et pour des raisons à ce jour inconnues, sans doute judiciaires, pour les Amériques en 1683. Arrivé en Nouvelle-France il change de nom et adopte celui d’Antoine de La Mothe, qu’il accompagne des titres d’Ecuyer et de Seigneur de Cadillac. Nous ne nous étendrons pas plus avant sur la vie de cet homme, qui sera tout de même en 1710, Gouverneur particulier de Louisiane, pour en revenir à notre sujet héraldique initial. En changeant de nom, il adopte également les armoiries que nous venons de voir et sur lesquelles nous pouvons apporter quelques commentaires. Les quartiers 1 et 4 de celles-ci, ceux aux merlettes, semblent être une interprétation personnelle, en forme de brisure par changement de couleurs, des armes de la fameuse famille d’Esparbes (Esparbès)-Lussan, qui entre autres titres possédait celui de Seigneur de La Mothe (titre situé au manoir de La Mothe-Bardigues, à côté de Toulouse), et dont le blasonnement était : d’argent, à la fasce de gueules, accompagnée de trois merlettes de sable.

Esparbes-Lussan


Pour les quartiers 2 et 3, l’origine ou plutôt l’inspiration d’Antoine Laumet n’est pas connue, peut-être s’agit-il même d’une simple création ex-nihilo, mais force est de constater la forte similarité avec les armes de Montberon, un célèbre Lieutenant-Général de l’époque, dont le blasonnement était : écartelé : 1 et 4, burelé (8) d’argent et d’azur ; 2 et 3, de gueules plain.

Montberon

On pourrait aussi imaginer que l’influence se situe dans les armes d’Albret, qui étaient de gueules plain et dans les armes de Clérembault qui présentaient un burelé (10) d’argent de sable, sachant que le jeune Antoine aurait été justement, si cette partie de sa biographie est réelle, officier aux régiments d’Albret puis de Clérembault… mais ceci n’est que pure conjecture, et l’influence réelle, si elle a effectivement existé, restera sans doute à jamais un mystère.

Clérembault


 Albret

mardi 28 février 2012

France - Ancien Régime - Infanterie de Ligne - Bresse

Lignage
1776 : Création à partir des 2e et 3e Bataillons du Régiment de Poitou
sous le nom : Régiment de Bresse
1791 : 26e Régiment d'Infanterie de Ligne
1793 : Réformé : 1er Bataillon => 51e Demi-Brigade d'Infanterie de Bataille
                       2nd Bataillon => 52e Demi-Brigade d'Infanterie de Bataille

Régiment homonyme
De 1684 à 1762 : un premier régiment porte le titre Régiment de Bresse


Drapeau colonel


Drapeau d'ordonnance


Retrouvez la liste complète des régiments d'infanterie de ligne français existant en 1789.
 

FACEBOOK

Héraldique européenne et l'ensemble de mes blogs associés ont maintenant leur page Facebook officielle.
Retrouvez toute l'actualité de mes blogs à l'adresse suivante :

https://www.facebook.com/pages/Héraldique-européenne/602489059772729

Arnaud BUNEL

 

YOUTUBE

Héraldique européenne et l'ensemble de mes blogs associés ont maintenant leur chaine Youtube officielle.
Retrouvez toute mes vidéos héraldiques à l'adresse suivante :

https://www.youtube.com/channel/UCJYgvdR-bYPaz3jTBbPhT6g

Arnaud BUNEL