-
Héraldique européenne... le blog Armorial des Cardinaux Armorial des Maréchaux de France Armorial des communes de France Armorial des Arts et Sciences Armorial des rues de Paris Armorial de l'Ordre de l'Annonciade Armorial de l'Ordre du Chardon Armorial de l'Ordre de la Jarretière Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit Armorial de l'Ordre de Saint-Louis Armorial de l'Ordre de la Toison d'Or
Pour rappel, l'accès rapide et la navigation entre mes différents blogs s'effectuent aisément par l'intermédiaire des icônes situées juste au-dessus du titre principal de chacun des blogs.
Pour rappel aussi, au cumul de l'ensemble des blogs, j'essaie de publier au moins 10 nouveaux messages par jour.

dimanche 3 juin 2012

Les Neuf Preux, un idéal de chevalerie : Charlemagne (1ère partie)


Le thème des Neuf Preux apparaît sous la plume du Lorrain Jacques de Longuyon en 1312 dans les Voeux du Paon, un roman de chevalerie écrit en vers.  L'auteur du roman regroupe parmi ses personnages des héros nés à des époques très différentes : trois personnages de l'Antiquité grecque et romaine (Hector, Alexandre le Grand et Jules César),  trois personnages de la Bible (Josué, David et Judas Maccabée), et trois personnages incarnant le merveilleux chrétien du Moyen âge (Arthur, roi de Bretagne, Charlemagne, et Godefroy de Bouillon, héros de la 1ère Croisade). Les Neuf Preux incarnent l'idéal chevaleresque entre le XIVe et le XVIIe siècles. La tradition leur attribue des armoiries. Les hérauts d'armes, enlumineurs et un grand nombre d'artistes les ont représentés massivement dans tous les arts et à toutes les époques..

Pour poursuivre l'exploration de ce thème ,
voici le deuxième nommé des Trois Preux Chrétiens :
Charlemagne

Après David, que nous avons découvert il y a quelques semaines, c'est le personnage
le plus constant dans les blasonnements, et quelque soit l'origine des armoriaux
ou des œuvres d'art le représentant . Le concept est simple : Charlemagne est
considéré comme le "père" à la fois des nations germanique et française :
donc on a accolé les armes de France et du Saint Empire, même si bien sûr
ces armes ne sont vraiment apparues qu'au XIIe siècle , soit 300 ans après son décès !

C'est donc par les détails purement héraldiques, que nous allons établir un classement :

Premier cas : parti , à dextre mi-parti (d'or) à l'aigle bicéphale de sable
(becquée, languée, armée, diademmée de gueules),
à senestre : de France, période capétienne (d'azur semé de fleur de lis d'or)

Armorial Sammelband (Bavière)
1er livre du manuscrit


Le Blason des Armoiries - Jérôme de Bara 


Le Chevalier errant - détail
(manuscrit fr. 12559 -  BNF)


Manuscrit cod. A 45 (extrait)
Burgerbibliothek - Berne (Suisse)


Gravure de Hans Burgkmair (~1516/1519) - détail
Hzg Anton Ulrich Museum - Braunschweig (Allemagne)


Les Trois Preux Chrétiens - gravure sur bois (extrait)
réf. : EA-16 / BNF


-o-
Variante n°1 : les fleurs de lis de France sont incluses dans
un très étrange fretté de gueules !
(semble spécifique à la Bavière)

Armorial Wernigeroder (Allemagne)


Armorial de Grünenberg (Allemagne)


-o-
Variante n°2 : la France passe à dextre et
l'aigle bicéphale est entière à senestre

Armorial Le Breton



-o-
J'ai trouvé un deuxième cas où, seules, les armes du Saint Empire sont attribuées,
plus de fleurs de lis :

tapisserie d'Aubusson , première moitié du 16e siècle
(en vente chez Christies - Londres)




Participation amicale et rédacteur : Herald Dick

Provinces d'Italie - Massa et Carrare (MS)

Massa et Carrare (Massa e Carrara - MS)


Comtes et Comtesses de Savoie - Amédée IV le Loué de Savoie

Amédée IV le Loué de Savoie est le fils de Thomas Ier de Savoie et de Marguerite alias Béatrice de Genève. Il est le frère de Pierre II le Petit Charlemagne de Savoie et de Philippe Ier de Savoie.


Amédée IV le Loué de Savoie
(Montmélian, 1197 - Montmélian, 23 ou 24 juin 1253)
Comte de Savoie (1233), d'Aoste et de Maurienne


Il s'est marié deux fois avec :
(1 - 1222) Marguerite de Bourgogne
(2 - 1244) Cécile de Baux


1 - Marguerite de Bourgogne
(1192 - 1243)
Comtesse consort de Savoie, d'Aoste et de Maurienne (1222)


2 - Cécile de Baux
( ? - 1275)
Comtesse consort de Savoie, d'Aoste et de Maurienne (1244)

Archevêques de Sens - Gui de Roye

Gui de Roye
(Muret, ? – Gênes, 8 juin 1409)
Auditeur de Rote
Evêque-Comte de Verdun et Prince du Saint-Empire (1375),
Administrateur apostolique de Dol (1381),
puis Archevêque de Tours (1382),
Evêque de Castres (1383),
puis Archevêque de Sens (1385),
puis Archevêque-Duc de Reims et Pair de France (1391) 

"Jubilé de Diamant" de la Reine Elisabeth (Elizabeth) II de Grande-Bretagne

Aujourd'hui 3 juin 212, célébration du "Jubilé de Diamant" de SM Elisabeth (Elizabeth) II Windsor, Reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord.

Elisabeth (Elizabeth) II Windsor

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Vous pouvez m'aider
Si j'en crois Wikipedia, il semble que l'Ordre de l'Aigle Noir de Prusse (Hohe Orden vom Schwarzen Adler) n'a compté que 407 récipiendaires entre 1701 et 1918. Si cette information est exacte, un tel nombre de personnages serait compatible avec une publication sur le présent blog, à la manière de ce que je fais actuellement pour la Toison d'Or ou encore la Jarretière.
En conséquence, je suis à la recherche d'une liste complète et chronologique des titulaires de cet ordre (cette liste pourra être en français, en allemand, en anglais ou en toute autre langue).
Merci d'avance de votre aide.

PS 1 : les premières informations collectées (merci aux nombreux contributeurs) laissent penser que le nombre de 407 concerne exclusivement ceux des chevaliers qui furent reçus avec collier, le nombre global de chevaliers étant significativement plus important. Pour autant, je recherche toujours une liste exhaustive des chevaliers, au moins celle des 407 récipiendaires du collier. J'ai obtenu une liste qui semble complète, jusqu'en 1851, il paraît qu'une autre liste exhaustive existe des origines à 1901 (je l'a recherche d'autant plus qu'elle pourrait être armoriée).

PS 2 : il semble qu'une liste des 407 détenteurs du collier ait été publiée dans un ouvrage intitulé "Die Ketten des Preussischen Hohen Ordens vom schwarzen Adler 1701-1918" de P. Sauerwald et E. Schuberski. Si une personne y avait accès, merci de penser à moi.

PS 3 : l'ouvrage de 1901 dans lequel figureraient les armoiries des 1129 chevaliers, avec ou sans colliers, créés à cette date, est intitulé "Die Ritter des Königlich Preussischen Hohen Ordens vom Schwarzen Adler und ihre Wappen (1701–1901)" par R. Stillfried-Alcántara. Merci de penser à moi si l'un de vous y avait accès.

PS 4 : grâce à la grande générosité de l'un d'entre vous, je dispose maintenant de l'ouvrage de 1901. Une grande partie de la ressource documentaire nécessaire à la publication d'un futur armorial est donc réunie. Ne manquent plus maintenant que des informations sur la période 1901-1918 pour envisager un armorial vraiment complet.

Contact

FACEBOOK

Héraldique européenne et l'ensemble de mes blogs associés ont maintenant leur page Facebook officielle.
Retrouvez toute l'actualité de mes blogs à l'adresse suivante :

https://www.facebook.com/pages/Héraldique-européenne/602489059772729

Arnaud BUNEL