-
Héraldique européenne... le blog Armorial des Cardinaux Armorial des Maréchaux de France Armorial des communes de France Armorial des Arts et Sciences Armorial des rues de Paris Armorial de l'Ordre de l'Annonciade Armorial de l'Ordre du Chardon Armorial de l'Ordre de la Jarretière Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit Armorial de l'Ordre de Saint-Louis Armorial de l'Ordre de la Toison d'Or
Pour rappel, l'accès rapide et la navigation entre mes différents blogs s'effectuent aisément par l'intermédiaire des icônes situées juste au-dessus du titre principal de chacun des blogs.
Pour rappel aussi, au cumul de l'ensemble des blogs, j'essaie de publier au moins 10 nouveaux messages par jour.

vendredi 13 juillet 2012

Les étapes du Tour de France 2012 - 12e étape : Saint-Jean-de-Maurienne - Annonay/Davézieux

Aujourd'hui 12e étape : il s'agit d'une épreuve en ligne de 226 km, troisième étape de montagne, avec Saint-Jean-de-Maurienne pour ville de départ et Davézieux associée à Annonay pour villes d'arrivée.

Ville d'arrivée : Saint-Jean-de-Maurienne
Commune du département de Savoie


Co-Ville d'arrivée : Davézieux
Commune du département de l'Ardèche


Co-Ville d'arrivée : Annonay
Commune du département de l'Ardèche

Princes et Princesses de Schaumbourg-Lippe - Georges-Guillaume (Georg Wilhelm) Ier de Lippe

Georges-Guillaume (Georg Wilhelm) Ier de Lippe est le fils de Philippe II Ernest (Philipp II Ernest) de Lippe et de Julienne (Juliane Wilhelmine Luise) de Hesse.

Georges-Guillaume (Georg Wilhelm) Ier de Lippe
(Bückebourg, 20 décembre 1784 - Bückebourg; 21 novembre 1860)
Comte de Schaumbourg-Lippe (1787),
puis Prince de Schaumbourg-Lippe (1807)


Il s'est marié avec :
(1816) Ida (Ida Karoline Luise) de Waldeck-Pyrmont


Ida (Ida Karoline Luise) de Waldeck-Pyrmont
(Rhoden, 26 septembre 1796 - Menton, 12 avril 1869)
Princesse de Waldeck et Pyrmont
Princesse consort de Schaumbourg-Lippe (1816),
puis Princesse douairière de Schaumbourg-Lippe (1860)

Provinces d'Italie - La Spezia (SP)

La Spezia (SP)


Evêques de Langres - Présentation

Le Diocèse de Langres (Dioecesis Lingonensis) est créé dans le courant du IIIe siècle.
Il est alors suffragant de l'Archidiocèse de Lyon et le demeurera jusqu'à la Révolution.
Vers 1179, le Duc Hugues III de Bourgogne accorde à son oncle l'Evêque Gauthier de Bourgogne, et par conséquent à tous ses successeurs, la souveraineté temporelle sur la ville de Langres elle-même, avec le titre de Comte. La Pairie du Royaume lui est ensuite accordée par le Roi Louis VII, avant que celle-ci ne soit confirmée quelques années plus tard, avec adjonction du titre de Duc, par son fils le Roi Philippe II Auguste.
A compter de cette date, l'Evêque-Duc de Langres se trouve titulaire de l'une des Six anciennes Pairies ecclésiastiques du Royaume de France. Cette dignité accorde à l'Evêque de Langres une fonction spécifique lors du sacre des Rois de France, en lui confiant la charge du sceptre royal. Il conservera ce rôle jusqu'à la fin de l'Ancien Régime, faisant du siège de Langres une place recherchée au sein de l'épiscopat français, le prestige de la fonction compensant la relative modestie économique du diocèse et des revenus associés.
En 1731, le Diocèse de Dijon est créé amputant celui de Langres d'une partie importante de son territoire.
En 1791, le Diocèse reçoit un Evêque constitutionnel et se trouve réduit au seul département de la Haute-Marne. Il devient alors suffragant du Diocèse du Doubs, Métropolitain de l'Est.
Par le  Concordat de 1801, le Diocèse de Langres n'est pas rétabli, son territoire se retrouve incorporé à celui de Dijon, qui est alors suffragant de Lyon. L'Evêque de Dijon prend alors le titre d'Evêque de Dijon et de Langres.
Le projet de Concordat de 1817 prévoit sa restauration comme suffragant de Lyon, de nouveau. Toutefois, ce texte n'entre pas en vigueur et il faut attendre le Concordat de 1822 pour que le Diocèse de Langres soit définitivement rétabli au sein de la Métropole de Lyon.
La situation demeure inchangée jusqu'à la grande réorganisation de la carte diocésaine française de 2002, où le Diocèse de Langres devient suffragant de Reims, situation qui demeure toujours aujourd'hui.
Enfin, nous noterons que depuis 1980, la résidence de l'Evêque et le siège administratif du Diocèse de Langres sont déplacés à Chaumont, sans que cela ne modifie le nom du diocèse ni le lieu de la cathédrale.


Diocèse de Langres
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Vous pouvez m'aider
Si j'en crois Wikipedia, il semble que l'Ordre de l'Aigle Noir de Prusse (Hohe Orden vom Schwarzen Adler) n'a compté que 407 récipiendaires entre 1701 et 1918. Si cette information est exacte, un tel nombre de personnages serait compatible avec une publication sur le présent blog, à la manière de ce que je fais actuellement pour la Toison d'Or ou encore la Jarretière.
En conséquence, je suis à la recherche d'une liste complète et chronologique des titulaires de cet ordre (cette liste pourra être en français, en allemand, en anglais ou en toute autre langue).
Merci d'avance de votre aide.

PS 1 : les premières informations collectées (merci aux nombreux contributeurs) laissent penser que le nombre de 407 concerne exclusivement ceux des chevaliers qui furent reçus avec collier, le nombre global de chevaliers étant significativement plus important. Pour autant, je recherche toujours une liste exhaustive des chevaliers, au moins celle des 407 récipiendaires du collier. J'ai obtenu une liste qui semble complète, jusqu'en 1851, il paraît qu'une autre liste exhaustive existe des origines à 1901 (je l'a recherche d'autant plus qu'elle pourrait être armoriée).

PS 2 : il semble qu'une liste des 407 détenteurs du collier ait été publiée dans un ouvrage intitulé "Die Ketten des Preussischen Hohen Ordens vom schwarzen Adler 1701-1918" de P. Sauerwald et E. Schuberski. Si une personne y avait accès, merci de penser à moi.

PS 3 : l'ouvrage de 1901 dans lequel figureraient les armoiries des 1129 chevaliers, avec ou sans colliers, créés à cette date, est intitulé "Die Ritter des Königlich Preussischen Hohen Ordens vom Schwarzen Adler und ihre Wappen (1701–1901)" par R. Stillfried-Alcántara. Merci de penser à moi si l'un de vous y avait accès.

PS 4 : grâce à la grande générosité de l'un d'entre vous, je dispose maintenant de l'ouvrage de 1901. Une grande partie de la ressource documentaire nécessaire à la publication d'un futur armorial est donc réunie. Ne manquent plus maintenant que des informations sur la période 1901-1918 pour envisager un armorial vraiment complet.

Contact

FACEBOOK

Héraldique européenne et l'ensemble de mes blogs associés ont maintenant leur page Facebook officielle.
Retrouvez toute l'actualité de mes blogs à l'adresse suivante :

https://www.facebook.com/pages/Héraldique-européenne/602489059772729

Arnaud BUNEL