-
Héraldique européenne... le blog Armorial des Cardinaux Armorial des Maréchaux de France Armorial des communes de France Armorial des rues de Paris Armorial de l'Ordre de l'Annonciade Armorial de l'Ordre du Chardon Armorial de l'Ordre de la Jarretière Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit Armorial de l'Ordre de Saint-Louis Armorial de l'Ordre de la Toison d'Or
Pour rappel, l'accès rapide et la navigation entre mes différents blogs s'effectuent aisément par l'intermédiaire des icônes situées juste au-dessus du titre principal de chacun des blogs.
Pour rappel aussi, au cumul de l'ensemble des blogs, j'essaie de publier au moins 10 nouveaux messages par jour.

mardi 17 janvier 2012

Toison d'Or - Un nouveau Chevalier

Hier 16 janvier 2012, le Roi d'Espagne a très officiellement remis les insignes de Chevalier de la Toison d'Or, à M. Nicolas Sarkozy (Sarkozy de Nagy-Bocsa), Président de la République française, au titre de la lutte contre le terrorisme (la nomination était du 25 novembre 2011). Alors qu'il est habituel pour les chefs d'état français, ou autres, d'être reçus dans les plus grands ordres étrangers (à la fin d'un mandat ordinaire, un président français est généralement membre de plusieurs dizaines d'ordres étrangers), force est de constater que pour le cas particulier de la très prestigieuse Toison d'Or, la tradition était interrompue depuis Gaston Doumergue, jusqu'alors dernier Président de la République française membre de cet ordre.
En conséquence de cette réception, les armoiries du président français doivent, en Espagne, être maintenant représentées de la manière suivante :

Nicolas Sarkozy


Même si la réception dans l'Ordre de la Toison d'Or est personnelle, à titre d'alternative héraldique, des armoiries moins familiales et davantage associées à la fonction présidentielle peuvent aussi être imaginées. Dans ce cas, elles pourraient prendre la forme suivante :

Nicolas Sarkozy
armoiries alternatives


Pour rappel, les Présidents de la République française ayant été reçus dans l'Ordre de la Toison d'Or sont :
1850 : Louis-Napoléon Bonaparte (futur Napoléon III)
1871 : Adolphe Thiers
1875 : Patrice de Mac Mahon, Duc de Magenta
1882 : Jules Grévy
1898 : Félix Faure
1902 : Emile Loubet
1913 : Raymond Poincaré 
1926 : Gaston Doumergue 
2011 : Nicolas Sarkozy

10 commentaires:

  1. Pour l'instant, je laisse ouverts les commentaires sur ce post.
    Toutefois, vu le sujet, il me semble ici important de rappeler que ce blog est totalement apolitique. Les éventuels commentaires doivent en conséquence, et sous peine de suppression, respecter cette ligne éditoriale.
    Merci d'avance.

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir,

    Dans le cas d'armoiries de "fonction", ne serait-il pas plus "réaliste" d'écarteler Sarkozy de Nagy-Bocsa et République française, à l'instar des évêques et abbés élus ? Cela aurait plus de sens je crois.

    RépondreSupprimer
  3. On a quelques exemples à travers notamment les "stall plates" de certains ordres comme l'Eléphant danois ou les Séraphins suédois dont plusieurs présidents français (ou d'autres pays européens) sont ou ont été récipiendaires, pour lesquels il apparaît clairement que ce sont soit les armes personnelles, soit celles de l'état. Ainsi, sur la plaque de François Mitterand pour l'Ordre des Séraphins, c'est l'arbre stylisé qui lui servait de symbole personnel qui est représenté, tandis que sur la la plaque de Valéry Giscard d'Estaing pour l'Ordre des Séraphins toujours, c'est une composition avec un faisceau de licteur et couronne de lauriers qui est utilisée.
    L'écartelure ne semble donc pas adaptée en cette situation.
    De fait, c'est à titre individuel que la personne est reçue et demeure reçue après avoir quitté ses fonctions, il y a donc bien une dissociation entre les deux, même si bien évidemment, l'opportunité de sa réception est liée à sa position à un moment donné de chef d'état.
    Ceci étant dit, votre remarque soulève une question très intéressante.

    RépondreSupprimer
  4. Arnaud bonjour,
    Le président Sarkozy a été honoré pour récompenser sa contribution pour la lutte contre le terrorisme.
    Sait-on pour quels faits les anciens présidents français on reçu cette distinction ? ou s'agit il juste de complaisance entre Grands du Monde ?

    amitiés
    HD

    RépondreSupprimer
  5. Je pense qu'à l'époque c'était la seule position de chef d'état d'un pays ami qui suffisait. Cela s'inscrivait dans la longue tradition de remise de ce glorieux insigne aux souverains des pays amis ou alliés de l'Espagne, histoire d'entretenir les bonnes relations diplomatiques.
    En corolaire, le Roi d'Espagne était fait Grand-Croix de la Légion d'Honneur.
    Pour information, l'actuel Roi d'Espagne est GC de la LH depuis 1976, et son fils l'actuel Prince des Asturies, l'est depuis 2009.
    Pour compléter le propos, on peut ajouter que si la tradition était interrompue depuis Gaston Doumergue, bien évidemment à cause de la révolution espagnole, puis de la période franquiste, à la restauration espagnole, elle a été reprise par la remise au présidents français de la GC de l'Ordre de Charles III, qui objectivement est la décoration qui équivaut le mieux à la GC de la LH. En effet, si l'on peut dire que la LH a repris la position de l'ancien Ordre de Saint-Louis, l'ancien équivalent français de la Toison d'Or était plutôt l'Ordre du Saint-Esprit, qui est sans équivalent aujourd'hui en France. Du coup, le fait que le Pdt. Sarkozy reçoive la Toison d'Or, alors qu'il avait déjà, comme se prédécesseurs, la GC du Charles III, peut être considéré comme une marque particulière d'amitié franco-espagnole.

    RépondreSupprimer
  6. jean-yves Pons23 janvier 2012 21:43

    Force est de constater que la Toison d'Or n'a plus aujourd'hui de prestigieux que...son histoire passée! Elle n'est en effet même plus l'ombre de l'ombre de l'ombre de ce qu'en fit Philippe le Bon en 1429. Ce n'est plus désormais qu'un vulgaire ordre de mérite, certes réservé à des personnages politiques importants (mais est-ce un critère recevable par les temps qui courent ?), hommes et femmes confondus et ne professant pas nécessairement la foi catholique. Autres temps, autres moeurs...

    RépondreSupprimer
  7. Le petit nombre de chevaliers et le fait qu'aujourd'hui encore ils sont dans leur immense majorité tous Souverains ou Chefs d'Etats, Membres de familles royales ou de la très haute noblesse espagnole, ne peut pas le faire considérer comme un "simple ordre du mérite". En Espagne c'est le Charles III qui peut éventuellement avoir ce qualificatif, mais pas la Toison d'Or.
    Parmi les membres actuels (branche espagnole bien entendu, pour le sujet présent), ne répondant pas à ces trois critères, je ne vois guère que :
    - Víctor García de la Concha (Directeur de l'Académie Royale)
    - Javier Solana (ancien Secrétaire-Général de l'OTAN)
    - Adolfo Suárez (ancien Premier Ministre espagnol, maintenant titré Duc Suarez)
    et les fonctions occupées par ces trois personnes sont tout de même loin d'être indignes.
    Quant à la catholicité et plus généralement le sujet de la religion des récipiendaires, c'est un critère que tous les ordres comparables à la Toison d'Or (Jarretière, Eléphant, Séraphins, Aigle Noir, etc.) ont abandonné depuis longtemps (en France, le Saint-Esprit lui-même l'avait abandonné depuis 1814, sans que cela n'enlève à son prestige).
    C'est d'abord l'étroitesse du nombre et la position ou les fonctions exercées par les récipiendaires qui détermine le prestige d'un ordre.
    A titre de contre-exemple, on peut rappeler que la déliquescence en France du Saint-Michel a eu pour seule origine l'inflation des nominations et réceptions, hors toute autre motif, même celui de la qualité des décorés qui n'était globalement pas en cause.

    RépondreSupprimer
  8. Pour compléter le propos, et sous-réserve de l’exactitude après un décompte rapide.
    Non compris le Roi d'Espagne et le Prince des Asturies, la Toison d'Or compte aujourd'hui seulement 17 membres.
    Parmi eux : il y a 14 actuels ou anciens souverains ou chefs d'états + le Duc de Calabre, Roi titulaire des Deux-Siciles et Infant d'Espagne.
    Les trois derniers membres étant Víctor García de la Concha, Javier Solana et Adolfo Suárez.
    Ni par le nombre, ni par la qualité des récipiendaires, on ne peut le considérer comme un "simple ordre du mérite".

    RépondreSupprimer
  9. je voudrais vous signaler qu'il y a apparemment un bug dans la navigation de la partie Armorial de la Toison d'or : on ne peut pas accéder aux branches Autriche et Espagne.

    RépondreSupprimer
  10. Je pense que vous faites allusion à mon armorial de la Toison d'Or situé non pas sur le blog mais sur le site. En fait, ce n'est pas vraiment un bug, pour la simple raison que je n'ai pas réalisé ces parties Autriche et Espagne, m'étant arrêté aux parties Bourgogne et Habsbourg. D'ailleurs, si un jour je devais refaire au complet un armorial de la Toison d'Or, il serait probablement réalisé dans le cadre de ce blog et non dans celui du site qui restera probablement en l'état.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Vous pouvez m'aider
Si j'en crois Wikipedia, il semble que l'Ordre de l'Aigle Noir de Prusse (Hohe Orden vom Schwarzen Adler) n'a compté que 407 récipiendaires entre 1701 et 1918. Si cette information est exacte, un tel nombre de personnages serait compatible avec une publication sur le présent blog, à la manière de ce que je fais actuellement pour la Toison d'Or ou encore la Jarretière.
En conséquence, je suis à la recherche d'une liste complète et chronologique des titulaires de cet ordre (cette liste pourra être en français, en allemand, en anglais ou en toute autre langue).
Merci d'avance de votre aide.

PS 1 : les premières informations collectées (merci aux nombreux contributeurs) laissent penser que le nombre de 407 concerne exclusivement ceux des chevaliers qui furent reçus avec collier, le nombre global de chevaliers étant significativement plus important. Pour autant, je recherche toujours une liste exhaustive des chevaliers, au moins celle des 407 récipiendaires du collier. J'ai obtenu une liste qui semble complète, jusqu'en 1851, il paraît qu'une autre liste exhaustive existe des origines à 1901 (je l'a recherche d'autant plus qu'elle pourrait être armoriée).

PS 2 : il semble qu'une liste des 407 détenteurs du collier ait été publiée dans un ouvrage intitulé "Die Ketten des Preussischen Hohen Ordens vom schwarzen Adler 1701-1918" de P. Sauerwald et E. Schuberski. Si une personne y avait accès, merci de penser à moi.

PS 3 : l'ouvrage de 1901 dans lequel figureraient les armoiries des 1129 chevaliers, avec ou sans colliers, créés à cette date, est intitulé "Die Ritter des Königlich Preussischen Hohen Ordens vom Schwarzen Adler und ihre Wappen (1701–1901)" par R. Stillfried-Alcántara. Merci de penser à moi si l'un de vous y avait accès.

PS 4 : grâce à la grande générosité de l'un d'entre vous, je dispose maintenant de l'ouvrage de 1901. Une grande partie de la ressource documentaire nécessaire à la publication d'un futur armorial est donc réunie. Ne manquent plus maintenant que des informations sur la période 1901-1918 pour envisager un armorial vraiment complet.

Contact

FACEBOOK

Héraldique européenne et l'ensemble de mes blogs associés ont maintenant leur page Facebook officielle.
Retrouvez toute l'actualité de mes blogs à l'adresse suivante :

https://www.facebook.com/pages/Héraldique-européenne/602489059772729

Arnaud BUNEL