-
Héraldique européenne... le blog Armorial des Cardinaux Manuel d'héraldique ecclésiastique Armorial des Maréchaux de France Armorial du Premier Empire Manuel d'héraldique napoléonienne Armorial des communes de France Armorial des Arts et Sciences Armorial des rues de Paris Armorial de l'Ordre de l'Aigle noir Armorial de l'Ordre de l'Annonciade Armorial de l'Ordre du Chardon Armorial de l'Ordre de la Jarretière Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit Armorial de l'Ordre de Saint-Louis Armorial de l'Ordre de la Toison d'Or Armorial des Chevaliers de la Table ronde

Rechercher sur mes blogs

 
Pour rappel, l'accès rapide et la navigation entre mes différents blogs s'effectuent aisément par l'intermédiaire des icônes reprises systématiquement juste au-dessus du titre principal de chacun des blogs.


Pour rappel aussi, les publications peuvent être postées sur n'importe lequel de ces blogs, selon mon humeur. Pensez à faire un tour régulier sur chacun d'eux.
 

mercredi 29 février 2012

Les animaux dans l'héraldique civique : l'Eléphant

Si vous visitez de temps en temps mon blog : Herald Dick Magazine, vous savez que l'éléphant en héraldique est une de mes passions, alors voici un petit complément pour illustrer le blog de mon ami Arnaud  :



Wiesensteig
(Allemagne)
d'après les armes de
la famille de Helfenstein




Oxford
(Royaume-Uni)
armes parlantes : Ox = bœuf
le second support est un castor vert à la queue bleue !!
accompagnant l'éléphant contre-herminé ( mais pas rose ) ☺...



Participation amicale de Herald Dick

France - Ancien Régime - Infanterie de Ligne - Lyonnais

Lignage
1616 : Création : Régiment de Villeroy
1635 : Régiment de Lyonnais
1763 : Renforcé par incorporation du Régiment de Nice
1776 : Dédoublé : 2 Bataillons => Régiment de Lyonnais
                         2 Bataillons => Régiment du Maine
1791 : 27e Régiment d'Infanterie de Ligne
1793 : Réformé : 1er Bataillon => 53e Demi-Brigade d'Infanterie de Bataille
                       2nd Bataillon => 54e Demi-Brigade d'Infanterie de Bataille


Drapeau colonel


Drapeau d'ordonnance


Retrouvez la liste complète des régiments d'infanterie de ligne français existant en 1789.
 

Abbés de Cluny - Emmanuel Théodose de La Tour d’Auvergne de Bouillon

Emmanuel Théodose de La Tour-d’Auvergne de Bouillon
(Turenne, 24 août 1644 – Rome, 2 mars 1715)
 Abbé de Saint-Martin de Pontoise, de Saint-Ouen de Rouen,
de Saint-Waast d’Arras, de Tournus, de Vignone
Abbé et Général de Cluny (1683-1715)
Grand-Aumônier de France (1671)
Cardinal-Prêtre (1669), puis Cardinal de Saint-Laurent-en-Panisperne (1670), puis Cardinal de Saint-Pierre-en-Vicoli (1676), puis Cardinal-Evêque d’Albano (1689), puis Cardinal de Porto et Sainte-Rufine (1698), puis Cardinal d’Ostie et Velletri (1700)
Oncle d'Henri Oswald de La Tour-d'Auvergne


Rois et Reines de Danemark - Christian Ier de Oldenbourg

Christian Ier de Oldenbourg est le second époux de Dorothée de Hohenzollern, veuve de Christophe Ier de Wittelsbach, Roi de Suède, de Danemark et de Norvège.


Christian Ier de Oldenbourg
(Oldenbourg, 1426 - Copenhague, 21 mai 1481)
Comte Christian VI de Oldenbourg (1440)
Comte (1460), puis Duc (1474) de Holstein,
Duc de Schleswig (1460),
Roi Christian Ier de Danemark (1448),
et Roi Christian Ier de Norvège (1450 - en union personnelle),
et Roi Christian Ier de Suède (1457-1464 - en union personnelle)


Il s'est marié avec :
(1449) Dorothée de Hohenzollern


Dorothée de Hohenzollern
(Brandebourg, v.1430 - Kalundborg, 10 ovembre 1495)
Margravine de Brandebourg
Reine consort de Suède (1445), de Danemark (1445), de Norvège (1445) par son premier mariage,
puis Reine consort de Danemark (1448), de Norvège (1448), de Suède (1457) par son second mariage

Diocèses de l'Eglise d'Angleterre - Guilford

Le Diocèse de Guilford (Province de Cantorbéry) utilise les armoiries suivantes :

Diocèse de Guilford

Automobile et héraldique - Cadillac

Pour poursuivre notre voyage automobile au sein de l’héraldique, restons en Amérique, et même, à plus d’un titre, à Détroit, avec Cadillac.
Cette marque, symbole encore aujourd’hui du luxe automobile américain, est fondée à Détroit, en 1907, par Henry M. Leland, avant de rejoindre Buick au sein de la General Motors dès 1909.
Dans sa forme actuelle, à la suite d’une série d’évolutions que nous verrons ensuite, le logo de Cadillac se présente sous la forme d’un écusson placé au centre d’une couronne de lauriers. Cet écusson peut se décrire de manière héraldique par le blasonnement suivant : écartelé : 1 et 4, d’or, à la fasce de sable ; 2 et 3 contre-écartelé : a et d, de gueules plain ; b et c, d’argent, à la fasce d’azur.

Cadillac

Disons-le tout de suite, cet écusson est sous une forme simplifiée la reprise directe des armes d’Antoine de La Mothe, Seigneur de Cadillac (1658-1730), duquel il nous faut dire quelques mots.
Tout d’abord la raison pour laquelle la marque Cadillac a utilisé son nom et donc par voie de conséquence ses armoiries s’explique par la localisation de la compagnie à Détroit. En effet, Antoine de La Mothe est le fondateur en 1701 du Fort Pontchartrain, établissement français d’Amérique qui formera le berceau de la future ville de Détroit. Le blasonnement de ses armoiries personnelles était : Ecartelé : 1 et 4, d’or, à la fasce de sable, accompagnée de trois merlettes du même ; 2 et 3, contre-écartelé : a et d, de gueules plain ; b et c, d’argent, à trois fasces d’azur.

La Mothe de Cadillac


A l’origine et jusqu’en 1970, la marque Cadillac utilisait les armoiries originales sans autre modification qu’une représentation assez courante, mais pas systématique, des merlettes en blanc. Puis, en 1970, une première étape de simplification consista à réduire à une seule fasce d’azur la charge des quartiers b et c des grands quartiers 2 et 3, pour renoncer en 2002 également à la représentation des merlettes, donnant ainsi sa forme actuelle au logo.
Les armoiries originales d’Antoine de La Mothe appellent quelques explications, car la personne d’Antoine de La Mothe elle-même appelle des explications. Tout d’abord, cet aventurier français ne s’appelait en réalité pas La Mothe et n’a jamais été Seigneur de Cadillac. En effet, fils d’un avocat au Parlement de Toulouse, il est né Antoine Laumet. Après une jeunesse passée en France comme cadet puis jeune officier dans différents régiments, avant de partir plus ou moins clandestinement et pour des raisons à ce jour inconnues, sans doute judiciaires, pour les Amériques en 1683. Arrivé en Nouvelle-France il change de nom et adopte celui d’Antoine de La Mothe, qu’il accompagne des titres d’Ecuyer et de Seigneur de Cadillac. Nous ne nous étendrons pas plus avant sur la vie de cet homme, qui sera tout de même en 1710, Gouverneur particulier de Louisiane, pour en revenir à notre sujet héraldique initial. En changeant de nom, il adopte également les armoiries que nous venons de voir et sur lesquelles nous pouvons apporter quelques commentaires. Les quartiers 1 et 4 de celles-ci, ceux aux merlettes, semblent être une interprétation personnelle, en forme de brisure par changement de couleurs, des armes de la fameuse famille d’Esparbes (Esparbès)-Lussan, qui entre autres titres possédait celui de Seigneur de La Mothe (titre situé au manoir de La Mothe-Bardigues, à côté de Toulouse), et dont le blasonnement était : d’argent, à la fasce de gueules, accompagnée de trois merlettes de sable.

Esparbes-Lussan


Pour les quartiers 2 et 3, l’origine ou plutôt l’inspiration d’Antoine Laumet n’est pas connue, peut-être s’agit-il même d’une simple création ex-nihilo, mais force est de constater la forte similarité avec les armes de Montberon, un célèbre Lieutenant-Général de l’époque, dont le blasonnement était : écartelé : 1 et 4, burelé (8) d’argent et d’azur ; 2 et 3, de gueules plain.

Montberon

On pourrait aussi imaginer que l’influence se situe dans les armes d’Albret, qui étaient de gueules plain et dans les armes de Clérembault qui présentaient un burelé (10) d’argent de sable, sachant que le jeune Antoine aurait été justement, si cette partie de sa biographie est réelle, officier aux régiments d’Albret puis de Clérembault… mais ceci n’est que pure conjecture, et l’influence réelle, si elle a effectivement existé, restera sans doute à jamais un mystère.

Clérembault


 Albret

mardi 28 février 2012

France - Ancien Régime - Infanterie de Ligne - Bresse

Lignage
1776 : Création à partir des 2e et 3e Bataillons du Régiment de Poitou
sous le nom : Régiment de Bresse
1791 : 26e Régiment d'Infanterie de Ligne
1793 : Réformé : 1er Bataillon => 51e Demi-Brigade d'Infanterie de Bataille
                       2nd Bataillon => 52e Demi-Brigade d'Infanterie de Bataille

Régiment homonyme
De 1684 à 1762 : un premier régiment porte le titre Régiment de Bresse


Drapeau colonel


Drapeau d'ordonnance


Retrouvez la liste complète des régiments d'infanterie de ligne français existant en 1789.
 

Abbés (Administrateur-Général) de Cluny - Paul Pellisson de Fontainier

Par deux arrêts du Conseil d’Etat, pris à la demande du Roi, l’élection d’Henri Bertrand de Beuvron est cassée. Ces décisions  sont à l’origine d’une vacance du siège abbatial de dix années. Pendant cette période, l’administration temporelle de l’Abbaye et de l’Ordre sont assurées par Paul Pellisson de Fontainier, sous le titre d’Administrateur-Général, pour le compte du Roi de France, tandis que le spirituel revient au Conseil de la Voûte, organe de suppléance traditionnel des vacances de l’Abbé de Cluny.

Paul Pellisson de Fontainier
(Béziers, 30 octobre 1624 – Paris, 7 février 1693)
Conseiller du Roi (1652)
Membre de l’Académie Française (1653)
Historiographe du Roi (1668)
Maître des Requêtes (1674)
Administrateur-Général de Cluny (1673-1683)


Rois et Reines de Danemark - Christophe III de Wittelsbach

Christophe Ier de Wittelsbach est le neveu d'Eric XIII de Poméranie et de Philippa de Lancastre.

Christophe III de Wittelsbach
(Neumarkt, 26 février 1416 - Helsingborg, 6 janvier 1448)
Comte Palatin du Rhin
Roi Christophe Ier de Suède (1440),
et Roi Christophe III de Danemark (1440 - en union personnelle),
et Roi de Christophe Ier Norvège (1442 - en union personnelle)


Il s'est marié avec :
(1445) Dorothée de Hohenzollern


Dorothée de Hohenzollern
(Brandebourg, v.1430 - Kalundborg, 10 ovembre 1495)
Margravine de Brandebourg
Reine consort de Suède (1445), de Danemark (1445), de Norvège (1445) par son premier mariage,
puis Reine consort de Danemark (1448), de Norvège (1448), de Suède (1457) par son second mariage


Diocèses de l'Eglise d'Angleterre - Gloucester

Le Diocèse de Gloucester (Province de Cantorbéry) porte les armoiries suivantes :

 Diocèse de Gloucester

Automobile et héraldique - Buick

Passons maintenant de l’autre côté de l’Atlantique, pour arriver à Détroit, capitale américaine de l’automobile. En 1903, David Dunbar Buick, un écossais naturalisé américain par l’immigration de ses parents alors qu’il n’était encore qu’un enfant, fonde, après avoir fait fortune dans le matériel de plomberie, une compagnie automobile qui porte son nom, la Buick Motor Company.

Buick

Etant donné le caractère éponyme de la compagnie, on ne s’étonnera pas d’apprendre que le logo originel de la marque était tout simplement la reprise des armes familiales de son fondateur. Leur blasonnement est : de gueules, à la bande échiquetée d’argent et d’azur, accompagnée en chef d’une tête de cerf d’or et en pointe d’une croisette percée du même.

Buick (famille)

Avec le temps, ce logo va progressivement évoluer. En 1942, l’échiqueté est transformé en un fuselé de manière à ce que la trame du quadrillage soit située à la verticale, et en 1950, la tête de cerf et la croix, qui au passage perd sa perforation, deviennent couleur argent, permettant ainsi leur représentation dans le même métal chromé que les ornements des automobiles de l’époque.
En 1959, une étape majeure est franchie dans le dessin du logo. En effet, à la fois pour symboliser les trois grandes lignes de voitures que fabrique alors Buick (LeSabre, Invicta et Electra) et pour apporter une dimension plus patriotique à son logo, l’écusson unique se retrouve décliné en trois écussons, placés côte à côte, au dessin identique à celui de 1950, mais utilisant chacun en couleur de champ l’une des trois couleurs du drapeau américain : le fameux trishield Buick était né. Il restera sous cette forme jusqu’en 1990, date à laquelle une dernière simplification de son dessin est opérée en supprimant la tête de cerf, la croix et même l’échiqueté (fuselé), pour ne conserver que les trois écussons chargés chacun d’une bande uniforme. C’est toujours sous cette forme, maintenant très simplifiée, que les vielles armes de la famille Buick apparaissent de nos jours sur les calandres de la marque.

lundi 27 février 2012

Abbés de Cluny - Henri Bertrand de Beuvron

Henri Bertrand de Beuvron
( ? – 1689)
Abbé et Général de Cluny (1672-1673)


Rois et Reines de Danemark - Eric VII de Poméranie

Eric VII de Poméranie est un arrière-petit-fils de Valdemar IV Atterdag et d'Hedwige de Schleswig.

Eric VII de Poméranie
(Rügenwalde, v.1381 - Rügenwalde, 3 mai 1459)
Duc de Poméranie
Roi Eric III de Norvège (1389 - conjointement avec Marguerite Ire av.1412
Roi Eric VII de Danemark (1396 - en union personnelle - conjointement avec Marguerite Ire av.1412),
Roi Eric XIII de Suède (1396-1439 - en union personnelle - conjointement avec Marguerite Ire av.1412)


Il s'est marié avec :
(1406) Philippa de Lancastre


Philippa de Lancastre
(Peterborough, 4 juin 1394 - 7 janvier 1430)
Princesse d'Angleterre
Reine consort de Norvège (1406), de Danemark (1406), de Suède (1406)

France - Ancien Régime - Infanterie de Ligne - Poitou

Lignage
1616 : Création : Régiment d'Hostel
1661 : Régiment du Plessis-Praslin
1682 : Régiment de Poitou
1763 : Renforcé par incorporation du Régiment de Saint-Maurice
1776 : Dédoublé : 1er et 4e Bataillons => Régiment de Poitou
                        2e et 3e Bataillons => Régiment de Bresse
1791 : 25e Régiment d'Infanterie de Ligne
1793 : Réformé : 1er Bataillon => 49e Demi-Brigade d'Infanterie de Bataille
                       2nd Bataillon => 50e Demi-Brigade d'Infanterie de Bataille

Régiment homonyme
Vers 1670: un premier régiment porte le titre Régiment de Poitou


 Drapeau colonel


Drapeau d'ordonnance


Retrouvez la liste complète des régiments d'infanterie de ligne français existant en 1789.
 

Diocèses de l'Eglise d'Angleterre - Gibraltar en Europe

Le Diocèse de Gibraltar en Europe (Gibraltar in Europe) (Province de Cantorbéry) porte les armoiries suivantes :

 Diocèse de Gibraltar en Europe (Gibraltar in Europe)

Automobile et héraldique - BMW

Passons maintenant à travers la Suisse et retrouvons-nous au nord des Alpes, à Munich, capitale de la Bavière, pour découvrir BMW. En 1917, deux entreprises munichoises de mécanique, spécialisées dans les moteurs d’avions, la Bayerische Flugzeugwerke et Otto-Werke fusionnent pour former la Bayerische Motoren Werke (BMW). Cette opération se déroulant en pleine Première Guerre Mondiale et son activité étant alors en lien direct avec l’effort de guerre allemand, le sentiment patriotique qui entoure cette fusion est très fort. Toutefois, contrairement à ce que l’on pourrait croire d’un point de vue français, le sentiment patriotique des fondateurs est d’abord bavarois bien avant d’être allemand, comme le confirme le nom même de la compagnie, la "Fabrique bavaroise de moteurs" et cela va se retrouver dans son logo bien connu, qui, rappelons le, est pour sa partie graphique formée d’un disque écartelé  bleu et blanc.
BMW

A l’origine, il était souhaité de simplement reprendre la cocarde telle que portée à l’époque sur les casques et casquettes des soldats bavarois, à savoir trois disques concentriques superposés blanc, bleu clair et blanc. Ce choix trop militariste ayant étant écarté, c’est vers les armes royales bavaroises que l’on s’est ensuite rabattu.
Vers 1100, le Comte Othon II de Scheyern, sorti d’une branche cadette de la maison de Babenberg, alors souveraine en Autriche, acquiert le château de Wittelsbach en Souabe et prend bientôt le titre de Comte Palatin Othon Ier de Wittelsbach. En 1180, son petit-fils Othon III de Wittelsbach, par suite de la défaite et de la disgrâce du Guelfe Henri le Lion, reçoit de l’Empereur Frédéric Ier Barberousse, le Duché de Bavière, installant ainsi sa famille sur un trône qu’elle conservera jusqu’en 1918.
Pour revenir à l’héraldique, les armes familiales des Comtes de Scheyern, puis Comtes Palatins de Wittelsbach, puis Ducs, puis Rois de Bavière ont pour blasonnement : fuselé en bande d’argent et d’azur.

Bavière

Sachant cela, il ne suffit que de quelques secondes à peine pour visualiser, via un simple agrandissement certes redressé à angle droit, les armoiries de la maison de Wittelsbach dans le logo de BMW ; pourtant deux points, le premier historique, le second purement marketing et exprimé a posteriori, viennent nuancer ou plutôt compléter ce constat.
Le premier, et donc le plus important pour l’aspect historique et héraldique qui nous intéresse ici, concerne la position des couleurs. Le lecteur attentif aura en effet remarqué que le blasonnement des armes des Wittelsbach place l’argent avant l’azur, tandis que le logo de BMW accorde au bleu la première position. En effet, en 1917, la famille royale bavaroise, qui avait toujours souhaité se mettre en retrait du militarisme du Roi de Prusse et Empereur d’Allemagne n’accepte pas de voir ses armoiries aussi directement impliquées dans le logo commercial de ce qu’il faut bien appeler une usine d’armement  ; aussi pour respecter ce souhait, sans pour autant renoncer à cette symbolique, les couleurs du logo furent elles inversées.

 Cocarde militaire bavaroise

Le second point, qui comme indiqué est purement marketing et surtout n’a été mis en avant que très postérieurement à la création du logo lui-même, relie ce dernier à l’activité d’alors de la société, en présentant son dessin comme celui qu’offrirait une hélice d’avion ayant pour fond les couleurs bavaroises. Souvent mis en avant de nos jours, il ne faut pas perdre de vue le caractère assez artificiel de cet argument, qui rappelons le une dernière fois n’est apparu qu’a posteriori.

dimanche 26 février 2012

Manuscrits et armoriaux anciens : Pierre de La Planche

 Voici sans doute le plus ancien manuscrit répertoriant des armoiries de villes et de villages de France, antérieur à l'Armorial Général de France de Charles René d'Hozier de trois décennies !  C'est un manuscrit composé de deux volumes sur papier relié de cuir, rédigé en 1669 par Pierre de La Planche, prêtre et bibliothécaire de l'Oratoire de Paris et illustré de 560 blasons. Son titre est "La description des provinces et villes de France". Il est conservé à la Bibliothèque du Musée Condé de Chantilly.
Je vous propose d'en découvrir quelques extraits :

Voici deux villes actuellement situées dans le département de l'Ain (01)
et la région Rhône-Alpes :

 Bourg (-en-Bresse)
Volume II - Gouvernement de Bourgogne - Livre VII - page 50 (extrait)


Pont-de-Vaux
Volume II - Gouvernement de Bourgogne - Livre VII - page 52 (extrait)



Participation amicale de Herald Dick

France - Ancien Régime - Infanterie de Ligne - Brie

Lignage
1776 : Création à partir des 2e et 4e Bataillons du Régiment Royal
sous le nom : Régiment de Brie
1791 : 24e Régiment d'Infanterie de Ligne
1793 : Réformé : 1er Bataillon => 47e Demi-Brigade d'Infanterie de Bataille
                       2nd Bataillon => 48e Demi-Brigade d'Infanterie de Bataille

Régiment homonyme
De 1684 à 1762 : un premier régiment porte le titre Régiment de Brie


Drapeau colonel


Drapeau d'ordonnance


Retrouvez la liste complète des régiments d'infanterie de ligne français existant en 1789.
 

Rois et Reines de Danemark - Marguerite Ire

Marguerite Ire est la fille de Valdemar IV Atterdag et d'Hedwige de Schleswig. Elle est la mère d'Olav II.

Marguerite Ire de Danemark
(Vordingborg, 1353 - 28 octobre 1412)
Princesse de Danemark
Reine consort de Norvège (1363) et Reine consort de Suède (1363)
puis Reine de Danemark (1387),
et Reine de Norvège (1388 - en union personnelle),
et Reine de Suède (1389 - en union personnelle)


Elle s'est mariée avec :
(1363) Haakon VI de Norvège


Haakon VI (Haakon Magnusson)
(v.1340 - 1380)
Prince de Suède
Roi Haakon VI de Norvège (1344)
et Roi Haakon Ier de Suède (1362-1363 - en union personnelle et conjointement avec son père)

Abbés de Cluny - Renaud d’Este

Renaud (Rinaldo) d’Este
(Modène, 1618 – Rome, 30 septembre 1672)
Abbé de Vauluisant (1646), de Saint-Waast d’Arras(1668)
Abbé et Général de Cluny (1661-1672)
Ambassadeur de France auprès du Saint-Siège (1657)
Evêque de Montpellier (1652) et Comte de Melguel,
puis Evêque de Reggio (1655)
Cardinal-Diacre (1641), puis Cardinal de Sainte-Marie-Neuve (1644), puis de Saint-Nicolas (1644), puis Cardinal-Prêtre de Sainte-Pudentienne (1667), puis de Saint-Laurent (1671), puis Cardinal-Evêque de Palestrina (1671)


Diocèses de l'Eglise d'Angleterre - Exeter

Le Diocèse d'Exeter (Province de Cantorbéry) porte les armoiries suivantes :

 Diocèse d'Exeter

Automobile et héraldique - Alfa Romeo

Commençons notre petit voyage automobile, en ne suivant d’autre hiérarchie que celle de l’ordre alphabétique, et pour cela traversons les Alpes pour retrouver la marque italienne Alfa Romeo. Cette société fondée en 1910 à Milan, sous le nom originel d’ALFA, acronyme de Anonima Lombarda Fabbrica Automobili utilise un logo héraldiquement lié à son nom et de son implantation géographique.

Alfa Romeo

En effet, dans un cercle bleu chargé du nom de la marque, sans caractère héraldique particulier autre que celui d’arborer la couleur de l’ancienne famille royale italienne, nous retrouvons en son centre, sous la forme d’un parti, à gauche une croix rouge sur fond blanc et à droite un serpent vert, surmonté d’une couronne rouge et avalant un personnage de même, sur un fond bleu clair.
Comme nous allons le voir, ce logo nous replonge dans l’héraldique médiévale et historique de Milan et de la Lombardie.

 Milan

Ainsi, la partie avec la croix reprend à l’identique les armes de la ville de Milan, dont le blasonnement est, depuis le Moyen-Age : d’argent, à la croix de gueules; quant à la partie avec le serpent, elle nous renvoie aux armes de la Lombardie, sur laquelle nous devons dire quelques mots supplémentaires. Depuis 1277 jusqu’à 1447, la famille Visconti règne d’abord avec le titre de Seigneur puis, après 1395 celui de Duc sur Milan, sur la ville même et par suite de conquêtes une bonne partie de la région milanaise, de la Lombardie.
Cette famille porte les fameuses armoiries au "biscione". En français, le blasonnement de ces armoiries est : d’argent, à la guivre d’azur, couronnée d’or et engoulant de gueules. La guivre, ou bisse (cf. sa traduction italienne "biscione") est une sorte de serpent fantastique, à tête de dragon, surmontée d’oreilles et souvent prolongée d’une crête, qui, dans sa version "Visconti", avale ("engoulant") un enfant. Les couleurs de ces armoiries, comme bien souvent en Italie, connaissent des variantes ; ainsi, la guivre peut aussi être représentée de sinople (vert), et l’enfant couleur chair.

Lombardie

Après l’extinction de la ligne régnante des Visconti et malgré une période politiquement agitée qu’il serait trop long de détailler ici, Francesco Sforza gendre de Philippe Marie, dernier Duc de Milan du nom de Visconti, reprend le titre ducal et par substitution à ses propres armoiries familiales, les armes à la guivre des Visconti . Par ce geste, ces armes si singulières se trouvent confirmées comme identitaires du Duché de Milan et par voie de conséquence de la Lombardie dans son entier, ce qui depuis cette date a toujours été confirmé, tant aux époques espagnole, qu’autrichienne, puis italienne de ce territoire.
Dès lors, Alfa Romeo ayant son siège et son origine à Milan, et son nom étant l’acronyme de la "Fabrique Lombarde d’Automobiles", la signification de son logo devient limpide.

Anniversaire du Prince Ernest-Auguste (Ernst August) de Hanovre

Aujourd'hui 26 février 2012, 58e anniversaire de SAR le Prince Ernest-Auguste (Ernst August) Guelfe, Prince de Hanovre, Duc de Brunswick-Lunebourg, Prince de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, Roi titulaire Ernest-Auguste V de Hanovre et Duc titulaire de Brunswick.

Ernest-Auguste (Ernst August) de Hanovre

samedi 25 février 2012

TV - Les cinq minutes de l'héraldique normande

Cette semaine, l'émission de Denis Joulain Les cinq minutes de l'héraldique normande sur TVNormanChannel est consacréeà la présence des drakkars dans l'héraldique normande en générale et dans les blasons communaux du Calvados en particulier.

Il était une fois ... les fables illustrées par les blasons : le Laboureur et ses Enfants



Le Laboureur et ses Enfants


Kostany nad Turcom
(Slovaquie)

Travaillez, prenez de la peine :
C'est le fonds qui manque le moins.
Un riche Laboureur, sentant sa mort prochaine,
Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins.
Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l'héritage

Luky
(Slovaquie)

Que nous ont laissé nos parents.
Un trésor est caché dedans.
Je ne sais pas l'endroit ; mais un peu de courage
Duplin
(Slovaquie)

Vous le fera trouver, vous en viendrez à bout.
Remuez votre champ dès qu'on aura fait l'Oût.
Creusez, fouiller, bêchez ; ne laissez nulle place
Où la main ne passe et repasse.

Cierne nad Toplou
(Slovaquie)

Le père mort, les fils vous retournent le champ
Deçà, delà, partout ; si bien qu'au bout de l'an
Il en rapporta davantage.
D'argent, point de caché. Mais le père fut sage
De leur montrer avant sa mort
Que le travail est un trésor.


Jean de La Fontaine



Participation amicale de Herald Dick

France - Ancien Régime - Infanterie de Ligne - Royal

Lignage
1656 : Création : Régiment Royal
1763 : Renforcé par incorporation Régiment de Cambis
1776 : Dédoublé : 1er et 3e Bataillons => Régiment Royal
                         2e et 4e Bataillons => Régiment de Brie
1791 : 23e Régiment d'Infanterie de Ligne
1793 : Réformé : 1er Bataillon => 45e Demi-Brigade d'Infanterie de Bataille
                       2nd Bataillon => 46e Demi-Brigade d'Infanterie de Bataille


 Drapeau colonel


Drapeau d'ordonnance


Retrouvez la liste complète des régiments d'infanterie de ligne français existant en 1789.
 

FACEBOOK

Héraldique européenne et l'ensemble de mes blogs associés ont maintenant leur page Facebook officielle.
Retrouvez toute l'actualité de mes blogs à l'adresse suivante :

https://www.facebook.com/pages/Héraldique-européenne/602489059772729

Arnaud BUNEL

 

YOUTUBE

Héraldique européenne et l'ensemble de mes blogs associés ont maintenant leur chaine Youtube officielle.
Retrouvez toute mes vidéos héraldiques à l'adresse suivante :

https://www.youtube.com/channel/UCJYgvdR-bYPaz3jTBbPhT6g

Arnaud BUNEL