-
Héraldique européenne... le blog Armorial des Cardinaux Armorial des Maréchaux de France Armorial des communes de France Armorial des Arts et Sciences Armorial des rues de Paris Armorial de l'Ordre de l'Annonciade Armorial de l'Ordre du Chardon Armorial de l'Ordre de la Jarretière Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit Armorial de l'Ordre de Saint-Louis Armorial de l'Ordre de la Toison d'Or
Pour rappel, l'accès rapide et la navigation entre mes différents blogs s'effectuent aisément par l'intermédiaire des icônes situées juste au-dessus du titre principal de chacun des blogs.
Pour rappel aussi, au cumul de l'ensemble des blogs, j'essaie de publier jusqu'à 10 nouveaux messages par jour.

mercredi 27 juillet 2011

Provinces de France - Dauphiné

Le blasonnement des armoiries du Dauphiné est : d'or, au dauphin d'azur, crêté, lorré et peautré de gueules.
Ces armes sont évidemment des armoiries parlantes, et ce, à la fois de manière directe et indirecte, ce qui demande quelques mots d’explication historique. En effet, vers 1110, le Comte Guigues IV d’Albon, souverain d’une bonne partie du Viennois, une des composantes nominales et alors de facto indépendante, de ce qu’il reste du Royaume de Bourgogne, adopte, sans doute en hommage à un cousin de sa mère d’origine saxonne, le surnom de "Dauphin" ("Dolfin" étant le prénom germanique de ce fameux cousin). Ce surnom se transmettra à ses descendants non plus en tant que simple surnom ou même prénom mais carrément en tant que titre, en lieu et place de celui de "Comte". En conséquence de quoi, les possessions de cette famille devinrent au fil des années le Dauphiné du Viennois, en raccourci le Dauphiné.
En 1349, le Dauphin Humbert II vend le Viennois au Roi de France, sous la double réserve notamment, que le titre de Dauphin soit maintenu et qu’il soit systématiquement porté par l’héritier présomptif de la Couronne de France, en même temps que celui-ci recevra systématiquement le Dauphiné en apanage.
Autre conséquence de cet héritage, pour reprendre à l’identique les armoiries portées par les Dauphins de France, il est courant d’attribuer à la province du Dauphiné, concurremment aux seules armoiries au dauphin, des armoiries combinant par écartelure, les armes de France à trois fleurs de lys d’or en premier et quatrième quartiers et celles au dauphin en deuxième et troisième quartiers. Pour ce qui nous concerne, nous considérons qu’il y a des arguments valables pour l’usage de l’un ou l’autre choix au titre de la province delphinale, et pensons en conséquence que l’on peut, sans faire d’insulte à l’histoire, choisir sans crainte celles des deux que l’on préfère.
Dauphiné

Dauphiné (variante écartelée)

2 commentaires:

  1. bonjour Arnaud
    pour compléter ton article , une branche de cette lignée aussi essaimé au 12é s., par alliance, au sud de Clermont-Ferrand , pour fonder un petit comté : le "Dauphiné d'Auvergne" en gardant les mêmes armes , mais non écartelées de France. Peut-être tu en parleras une autre fois

    amitiés
    HD
    HD

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Herald Dick,
    Ici, nous sommes au niveau "Provinces de France", le Dauphiné d'Auvergne sera traité ultérieurement au niveau "Pays de France".
    Arnaud

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Vous pouvez m'aider
Si j'en crois Wikipedia, il semble que l'Ordre de l'Aigle Noir de Prusse (Hohe Orden vom Schwarzen Adler) n'a compté que 407 récipiendaires entre 1701 et 1918. Si cette information est exacte, un tel nombre de personnages serait compatible avec une publication sur le présent blog, à la manière de ce que je fais actuellement pour la Toison d'Or ou encore la Jarretière.
En conséquence, je suis à la recherche d'une liste complète et chronologique des titulaires de cet ordre (cette liste pourra être en français, en allemand, en anglais ou en toute autre langue).
Merci d'avance de votre aide.

PS 1 : les premières informations collectées (merci aux nombreux contributeurs) laissent penser que le nombre de 407 concerne exclusivement ceux des chevaliers qui furent reçus avec collier, le nombre global de chevaliers étant significativement plus important. Pour autant, je recherche toujours une liste exhaustive des chevaliers, au moins celle des 407 récipiendaires du collier. J'ai obtenu une liste qui semble complète, jusqu'en 1851, il paraît qu'une autre liste exhaustive existe des origines à 1901 (je l'a recherche d'autant plus qu'elle pourrait être armoriée).

PS 2 : il semble qu'une liste des 407 détenteurs du collier ait été publiée dans un ouvrage intitulé "Die Ketten des Preussischen Hohen Ordens vom schwarzen Adler 1701-1918" de P. Sauerwald et E. Schuberski. Si une personne y avait accès, merci de penser à moi.

PS 3 : l'ouvrage de 1901 dans lequel figureraient les armoiries des 1129 chevaliers, avec ou sans colliers, créés à cette date, est intitulé "Die Ritter des Königlich Preussischen Hohen Ordens vom Schwarzen Adler und ihre Wappen (1701–1901)" par R. Stillfried-Alcántara. Merci de penser à moi si l'un de vous y avait accès.

PS 4 : grâce à la grande générosité de l'un d'entre vous, je dispose maintenant de l'ouvrage de 1901. Une grande partie de la ressource documentaire nécessaire à la publication d'un futur armorial est donc réunie. Ne manquent plus maintenant que des informations sur la période 1901-1918 pour envisager un armorial vraiment complet.

Contact

FACEBOOK

Héraldique européenne et l'ensemble de mes blogs associés ont maintenant leur page Facebook officielle.
Retrouvez toute l'actualité de mes blogs à l'adresse suivante :

https://www.facebook.com/pages/Héraldique-européenne/602489059772729

Arnaud BUNEL