-
Héraldique européenne... le blog Armorial des Cardinaux Manuel d'héraldique ecclésiastique Armorial des Maréchaux de France Armorial du Premier Empire Manuel d'héraldique napoléonienne Armorial des communes de France Armorial des Arts et Sciences Armorial des rues de Paris Armorial de l'Ordre de l'Aigle noir Armorial de l'Ordre de l'Annonciade Armorial de l'Ordre du Chardon Armorial de l'Ordre de la Jarretière Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit Armorial de l'Ordre de Saint-Louis Armorial de l'Ordre de la Toison d'Or Armorial des Chevaliers de la Table ronde
Pour rappel, l'accès rapide et la navigation entre mes différents blogs s'effectuent aisément par l'intermédiaire des icônes reprises systématiquement juste au-dessus du titre principal de chacun des blogs.


Pour rappel aussi, les publications peuvent être postées sur n'importe lequel de ces blogs, selon mon humeur. Pensez à faire un tour régulier sur chacun d'eux.
 

dimanche 7 août 2011

Provinces de France - Maine

Le blasonnement des armoiries du Maine est : d’azur, semé de fleurs de lys d’or, à la bordure de gueules, chargée au franc-quartier d’un lion d’argent.
Le Maine dont l’histoire a souvent été associée à celle de son voisin l’Anjou, recouvre approximativement les actuels départements de la Sarthe et de la Mayenne. On lui attribue habituellement pour armoiries celles qu’arboraient Charles d’Anjou, Comte du Maine de 1434 à 1472. Sur un plan technique, elles font appel à une double brisure. Les armes de base, le semé de fleurs de lys sur champ d’azur, sont celles des Rois de France et la bordure de gueules, qui est ici la première brisure, est caractéristique de la seconde Maison capétienne d’Anjou. Charles, fils du Duc Louis II d’Anjou avait reçu en apanage le Comté du Maine, détaché des possessions paternelles. Etant le benjamin des futurs Ducs Louis III et René Ier il surbrisait ses armoiries en ajoutant un lion d’argent au franc-quartier. Le choix de ce lion, qui cette fois n’est pas une référence aux armes maternelles , a longtemps été discuté. Il est possible qu’il renvoie aux lions arborés dans les armes des anciens Ducs d’Anjou de la Maison de Plantagenet, où que tout simplement il ne soit qu’un choix individuel de Charles.
Maine


(1) Sa mère, Yolande d’Aragon, portait simplement d’or, à quatre pals de gueules.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

FACEBOOK

Héraldique européenne et l'ensemble de mes blogs associés ont maintenant leur page Facebook officielle.
Retrouvez toute l'actualité de mes blogs à l'adresse suivante :

https://www.facebook.com/pages/Héraldique-européenne/602489059772729

Arnaud BUNEL

 

YOUTUBE

Héraldique européenne et l'ensemble de mes blogs associés ont maintenant leur chaine Youtube officielle.
Retrouvez toute mes vidéos héraldiques à l'adresse suivante :

https://www.youtube.com/channel/UCJYgvdR-bYPaz3jTBbPhT6g

Arnaud BUNEL